Véronique est troublée Il neige
mai 312014

La sieste s’impose, je m’allonge et Annie vient poser sa tête sur mon torse. Elle n’a que sa jupe sur elle. Elle a ouvert la braguette de mon short, ma bite est à moitié sortie, elle me branle doucement, je lui caresse les seins.

Nous savourons la chaleur, je sens que je ne vais pas tarder à lui faire l’amour… Mais c’est sans compter sur les imprévus !

Car, quand notre gus a pris son vélo tout à l’heure, c’était pour faire le tour et venir de notre côté. Je viens de le voir à 50 m, et sans cannes à pêche… Je ne dis rien à Annie

Tout doucement, mètre par mètre, il avance vers nous, et il s’enhardit car je ne fais aucun signe pour l’arrêter. Ma chérie somnole et ne peut le voir, mais lui peut tout voir. Il n’est plus qu’à 5 m, les yeux lui sortent de la tête. Il me regarde interrogatif. Je ne dis toujours rien, alors il se décide à sortir sa queue. Il bande, une prune violette qui suinte de plaisir. Il manipule doucement son cylindre d’une bonne taille

À quatre pattes, sans un bruit, il finit de s’approcher, pose une main sur la cheville de la belle endormie qui pousse un cri car elle comprend que ce n’est pas une des miennes…

- Ce n’est rien chérie, reste comme çà.

L’homme remonte centimètre par centimètre le long de la jambe, la bouche suit et embrasse chaque parcelle de peau. Annie se détend peu à peu, vaincue par la douceur, les jambes s’écartent, laissant libre accès au fruit convoité. Je la fais basculer sur le dos et lui tètes les seins pendant que le pécheur pose enfin sa bouche sur l’abricot gorgé se sève.

L’homme lui travaille la chatte et l’anus de sa langue et ses doigts, ma salope finit par lui envoyer une giclée de jouissance dans la bouche dans un cri qui prouve son plaisir.

Il me regarde à nouveau, interrogatif. Je fais mine de ne rien voir. Alors il commence à se désaper sans cesser de lécher le minou d’Annie.

Il s’allonge sur ma chérie, prend appuis sur ses avant-bras et, sans qu’il y mette les mains, je vois le gland disparaître lentement dans le ventre d’Annie, aspiré par sa chatte. Elle le ceinture de ses jambes pour l’attirer plus profondément en elle. Elle est belle quand elle baise ma salope, son bassin vient à la rencontre de celui de son amant de rencontre, le claquement des chairs devient infernal. Il a de la ressource notre brave pécheur ! Je me caresse en les regardant se faire du bien, elle crie tellement que les grenouilles se sont tues !

- Allonges-toi, elle va venir sur toi !

Car moi aussi je veux participer ! Je saisis la verge raidie du gars et la pointe vers le trou à bite de ma chérie qui se laisse descendre pour entrer en contact avec ses couilles. Je profite qu’ils soient encore immobiles pour venir lécher son petit trou palpitant. Je prélève de la mouille directement à la source pour m’enduire le gland et je prends appui sur la bite déjà introduite pour chercher une faille et m’enfoncer, moi aussi, dans ce cratère brûlant. L’homme est surpris par mon intrusion, il n’a jamais dû sentir une queue côtoyer la sienne dans une chatte ! J’avoue que j’adore sentir la raideur d’une autre bite sur la mienne. il finit par se synchroniser avec moi, et nous lui enfonçons alternativement nos queues dans la chatte pleine à craquer, aux cris qu’elle pousse, on pourrait croire que quelqu’un se noie !

Je ne perds pas de temps et en cadence je lui enfonce mon pouce dans son petit cul, elle ronronne de bonheur, une fois son anneau bien assoupli, je sors doucement du paradis où j’étais pour faire pression sur la corolle qui cède doucement. Plus personne ne bouge. Ma femelle attend, dans la crainte d’avoir mal, que je lui prenne son petit cul…

Un petit aie lorsque le gland est absorbé, j’attends qu’elle bouge. Lorsqu’elle l’aura décidé, nous la ramonerons en cadence.

2897

Tu l’encules ?, me demande l’autre.

Je ne réponds rien et me concentre sur la progression de ma verge jusqu’à ce que mes poils touchent ses fesses, voilà qui est fait, Annie se lance à l’assaut de nos bites

Sa tête repose sur l’épaule du pêcheur et les seins écrasés sur son torse poilu. Son bassin est offert à notre bon vouloir ce n’est plus qu’une machine à baiser. Je prend mon pied a voir le morceau de chair luisant de l’étranger entrer et sortir du corps de ma chérie comme un piston bien huilé, tandis que son petit anneau serre ma bite. C’est une situation que je ne pourrais supporter bien longtemps, et quand je sent sa bite se contracter et devenir plus dure, je sens que je ne vais pas tarder à lâcher la sauce. Sa bite fait maintenant des soubresauts qui me confirment qu’il éjacule. Les cris de jouissance d’Annie en sont une autre preuve. À mon tour, je me laisse aller et lui remplie son boyau étroit de mon foutre chaud.

Je me penche sur son dos et la couvre de tendres baisés, elle ronronne comme une chatte, apaisée. Chacun reprend son souffle, le silence est retombé, les grenouilles recommencent à coasser !

Je serre Annie contre moi, son dos sur mon torse, ses deux seins dans mes mains. Notre ami refait surface et nous dit : « c’était formidable, je n’avais jamais fait cela. Regardez, je n’arrive pas à débander ! comment puis je vous remercier ?

C est vrai que sa verge est encore collée à son ventre ! Annie, qui ne perd pas le nord, l’a bien vu : « – tu tiens vraiment à me remercier ? Alors lèche moi !

Et sur ce, elle se met a quatre pattes, la moule offerte. Sans perdre un instant, il est sur le dos, et glisse sa tête sous la chatte qui goutte de son propre sperme. il fait descendre sur le vagin éclaté sa bouche grande ouverte, il lape comme un chien le nectar qui s’échappe, les poils collés sont lavés eux aussi, son menton est luisant, çà lui coule dans le cou ! Qu’est-ce qu’il lui a mis tout à l’heure ! Il règne une chaude odeur de sperme que j’adore !

Dés qu’il n a plus rien à se mettre sous la langue, il s’extrait et rapidement et se positionne derrière le con offert. Je viens moi-même tenir son nœud pour l’aider à trouver son chemin. Très vite, les fesses de ma chérie claquent à nouveau sur ses cuisses. Glissée par-dessous, ma main caresse le clitoris d’Annie, s’attardant de temps en temps sur la bite du pécheur. À chaque fois qu’il sent mes doigts passés, sa verge gonfle encore un peu plus.

Annie jouie sans discontinuer, il me la ramone encore longtemps le salaud.

« Je vais lui décharger dans le cul ! », s’écrie-t-il d’un coup. Je n ai pas eu le temps de dire non qu’elle a le braquemart planté entre les reins ! Et, dans un beuglement à faire pâlir un taureau, il se vide en elle !

Ce qui m’inquiète, c’est qu’il faut revenir a la maison, et Annie a oublié dans son euphorie qu’on est a vélo ! Il a fallu que je confectionne un coussin pour qu’elle puisse s’assoir sur la selle… Elle m’a affirmé que la pêche c’était finit ! Mais… nous ne sommes pas revenus bredouilles : on a pris un beau maquereau !

Une réponse to “Suite du pique-nique”

  1. jaclunbi dit :

    c’est bien agréable de lire une belle histoire en partage,
    merci

SITE EXCLUSIVEMENT RESERVE AUX ADULTES

Selon la Loi française, la majorité est fixée à 18 ans accomplis – Article 488 al. 1 du Code civil
www.Youmebob.com
Ce site Internet est réservé à un public majeur et averti.
Il contient des textes, des photos et des vidéos pornographiques interdits aux mineurs, qui peuvent être choquants pour certaines sensibilités.
Il est vivement déconseillé aux personnes sensibles, fragiles et impressionnables d’accéder à ce site ; les mineurs ne doivent en aucun cas y accéder.
Je valide les données contenues dans les paragraphes ci-dessous après les avoir lues attentivement et manifeste ainsi mon accord plein et entier, en certifiant remplir toutes les conditions qui y sont contenues, en cochant les cases prévues à cet effet.

Je certifie sur l’honneur
- Etre majeur selon la Loi en vigueur dans mon pays et selon la Loi française,
- Que les Lois de mon état ou de mon pays m’autorisent à accéder à ce site et que bobtv.fr a le droit de me transmettre de telles données,
- Etre informé du caractère pornographique du serveur auquel j’accède,

Je déclare et reconnais expressément
- N’être choqué par aucun type de sexualité et par aucun texte, ni aucune image ou vidéo à caractère pornographique, et je m’interdis expressément de poursuivre les auteurs de bobtv.fr à raison des données diffusées sur ce site ou de leurs conséquences ;
- Consulter ce serveur à titre strictement personnel, et sans aucune implication, de quelque manière que ce soit, d’une société privée, d’un organisme public, ou de toute autre entité publique ou privée ;

Je m’engage sur l’honneur
- A ne jamais faire état de l’existence de ce serveur auprès de tiers et de mineurs,
- A ne jamais permettre à des mineurs d’accéder à ce serveur et à mettre en œuvre tous moyens de nature à permettre d’empêcher l’accès de tout mineur à ce serveur,
- A ne jamais diffuser tout ou partie du contenu édité sur ce serveur à des mineurs pour quelque raison que ce soit,
- A assumer ma responsabilité dans l’hypothèse où un mineur aurait eu accès à ce serveur à raison de ma négligence ou de mon imprudence (absence de protection de mon ordinateur, absence de logiciel de censure, divulgation ou perte du mot de passe de sécurité), sans recours contre bobtv.fr et ses auteurs et en garantissant d’ores et déjà bobtv.fr et ses auteurs à ce titre,
- A assumer sans réserves toutes les conséquences de toutes natures à raison de déclarations en tout ou partie inexactes, sans recours contre bobtv.fr et ses auteurs.

ICRA

Ce blog a été visité 693497 fois